jeudi 26 février 2009

Bilan autofocus

Petit bilan après 1 semaine d'utilisation d'autofocus.

La méthode est vraiment simple d'utilisation mais à l'usage elle ne me convient pas trop en l'état. J'ai trop de taches par jour et beaucoup trop d'informations à y rajouter. J'ai quelques difficultés à la mettre en oeuvre telle qu'elle fonctionne. Je trouve que les taches non actionnables paralyse le système et que j'ai d'autres petits soucis comme des Doublons des difficultés à retrouver les information essentielles et j'ai raté des taches urgentes perdues au milieu de 7 ou 8 pages de taches. Par ailleurs intellectuellement Autofocus me fatigue. Lire et relire toutes ces pages sans arret y compris des actions non actionnables quelle perte de temps.

Mais la vrai raison, c'est que j'adore Omnifocus ! . J'en parlerai un peu plus loin. J'aime sa souplesse, son efficacité, son apparente simplicité et surtout la confiance qu'il m'apporte chaque jour en me donnant le sentiment que tout est sous contrôle. En plus comme je le connais bien j'ai le sentiment de jouer avec lui au lieu de travailler. C'est assez addictif !.

Le seul logiciel que j'ai trouvé aussi éfficace était le gratuit sur web TODLEDO qui est vraiment génial. Toodledo ::: A to-do list to organize your tasks au moins c'est un outil web on peut donc l'utiliser à partir de n'importe quel navigateur. Mais comme moi, je suis sous Mac et que j'espère bien avoir un iphone bientôt par Bouygues lorsqu'ils se décideront, je reste sous omnifocus.

Malgré tout je n'ais pas abandonné la méthode autofocus sur cahier, je l'ai simplement un peu détournée et modifiée un peu à ma façon.

Ce qui suit est ma propre méthode. Pour la méthode classique je vous renvoi à la méthode de Mark FORSTER. Autofocus System - Get Everything Done

Je me sers pour l'instant de autofocus à la façon GTD. C'est mon réceptacle d'information IN / COLLECT. j'ai constaté qu'au cours de la journée beaucoup d'informations arrivent un peu dans tous les sens. La plupart d'entre elles peuvent être traitées en moins de 10 mn. Ce qui est fait n'étant plus à faire, je note ces tache à la manière de FORSTER telles qu'elles se présentent et j'en profite pour noter les sous taches qui me viennent immédiatement à l'esprit. Ensuite je traite le tout globalement si j'ai le temps. Quand les taches sont terminées je les barre.

Suite ensuite un double processus :

1. report de autofocus vers omnifocus de toutes les taches non actionnables ou datées avec echeance

Le soir je fais une mini review ou je reporte sur omnifocus tout ce qui doit l'être comme événements datés prévisionnelles ou pas. Je reporte aussi toutes mes duedate (Waiting tasks) sur Ical. J'ai constaté que grâce à cette technique, je met moins de choses dans ma base de donnée la rendant plus allégée et efficace et quel régal le matin en allumant mon ordinateur d'avoir sous les yeux ma liste des taches à venir y compris celle d'aujourd'hui (qu'il me suffit de reporter sur autofocus).

Bien entendu je barre toute tache reportée sur Omnifocus sur mon cahier.

2. Repport de toute tache activable d'Omnifocus sur autofocus.

Idem dans l'autre sens. Toute tache activable d'Omnifocus est reportée sur autofocus.

Il ne reste que les notes qui ne sont pas saisies sous omnifocus. + toute tache non barrée sont des informations actionnables à court terme sur lesquelles je peux travailler.

Quand à Omnifocus grâce aux notes de mon projet j'ai une vraie vision de tout ce qui s'est passé et de tout ce qui reste à faire. (cf. la gestion des projets sur Omnifocus)

Je suis en période de test. Je vais vraisemblablement modifier un peu ce double process dans quelque temps lorsque je l'aurais testé et retesté au regard de mon activité.

3 commentaires:

Claire Haquet a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
isolde a dit…

pratiques de getting things done de David Allen.

Blogger Claire Haquet a dit...

Séduite par GTD au départ, je me suis très vite noyée dans l'usine car je n'avais pas tout compris (mais c'est fou comme après quelques mois de "repos" la blogosphère française s'est emparée de cet outil !).
Comme vous enflammée par Autofocus et sa simplicité proche de mon propre système initial, je m'en suis emparée.
Et comme vous aujourd'hui je cherche à conjuguer les deux, ayant perçu les limites d'Autofocus et la puissance des projets (et contextes) dans GTD. A voir l'état de mon cahier aujourd'hui, il semblerait que la méthode que vous décrivez me convienne.
Je teste de ce pas !

Anonyme a dit…

Bonjour,

un petit retour de vos expériences ? tenez vous toujours sur cette méthode ?

Cordialement