vendredi 20 février 2009

Autofocus - Approche différente des contextes

Exemple. de modification des contextes sous omnifocus avec Autofocus.

J'ai évoqué la gestion des projets, le tickler, les contextes, je voudrais vous parler aujourd'hui de l'approche trés particulière de Marc FORSTER qui a inventé un drôle de manière de gérer ses taches qu'il a baptisé "Autofocus".

De l'intuition à la raison :
C'est vraiment bizarre à chaque fois que mon intuition me souffle une idée ou une tache à faire immédiatement ma raison vient prendre un malin plaisir à la contredire, à trouver n'mporte quel moyen pour mettre l'item en case, lui fixer des délais etc... Bref le RATIONALISER !!!... Cela contredit tellement mon intuition qui est de nature assez timide que du coup elle n'ose plus rien dire se sachant pesée, observée, soupesée, jugée, contrôlée et disséquée...

Heureusement mon intuition se rebiffe et comme vous l'imaginez il y a de chaudes discussions avec la raison. Cependant la méthode GTD est tellement rationnelle qu'elle oblige la RAISON à rationaliser, à réfléchir, à poser mes actions à les mettre dans des cases, bref à privilégier le RATIONNEL, ce que déteste l'intuition. Du coup en pratique c'est parfois un frein dans l'action et cela nuit à mon intuition et cela me gène beaucoup car j'ai des idées tout le temps... Heureusement...

Alors qui va gagner ? RAISON ou INTUITION ? Dois je jeter au feu GTD ? Certainement pas. Il y a de bonne choses et des idées vraiment intéressantes.

J'en étais dans ces réflexions quand j'ai découvert Marc FORSTER. Il a bien compris une chose que raison et intuition doivent marcher de concert. C'est peut être le mariage de la "carpe et du lapin", mais on est tous comme cela. On essaye de bien faire (la raison) mais nous sommes aussi des humains perfectibles et fragiles, forts et sensibles, imaginatifs et rationnels et pour la plupart intuitifs.

Alors c'est quoi sa méthode ? Je vous laisse la découvrir ici :

Et pour les non anglophone voici le résumé :
Le système repose sur l'idée de faire peu mais souvent (GTD). Prendre un cahier (25/35 lignes par page. Jeter les taches à faire les une aprés les autres sans réfléchir et à chaque fois qu'elle apparaissent et l'écrire à la fin de la liste. L'originalité vient dans le traitement focus une page à la fois et 2 lecture la 1ere sans rien actionner, la 2éme en actionnant tout ce qui "saute aux yeux" Travailler sur chaque item jusqu'à ce que j'en ai assez, barrer dès que c'est fait puis attaquer la page suivante, à la fin retour 1ere page. Si au cours de la 2 éme lecture rien ne saute aux yeux l'item est peut être terminé le stabiloter. Si l'action n'est pas terminée la reporter à la fin.

Quelques principes Confiance en le système (GTD), Bon sens : tache de moins de 2 mn do it (GTD), Utilisation de l'agenda (taches bloquees, rappels de taches = GTD), utiliser des taches créatives "penser", "etudier", "revoir", dates à coté du 1er item de la journée, 1 cahier pour la maison , un cahier pour le bureau.

Mon avis : La méthode est une cousine des contextes de GTD mais elle est beaucoup plus simple. Elle privilégie l'action et l'intuition et est très rassurante. Elle est proche de notre mode de pensée. Elle permet de garder le fil des choses car grosso modo les informations s'organisent naturellement et notre intuition opére naturellement la sélection des taches et la création des nouvelles. Mais elle a aussi des inconvénients beaucoup de relectures, mélanges des taches activables et nn activables d'ou la nécéssité d'une codification dans la relecture, pas de someday maybe list qui est un process utile, pas de waiting list, mélange des NAL aux autres taches d'ou la question de savoir par quoi on commence en cas de projets sequentiel. Copie/Scan indispensable (papier).

Application Pratique : Du simple cahier avec des lignes au logiciel.
Le plus facile c'est le cahier (voir la video). Mais elle fonctionne bien avec des projets sous word et des next action sous word.

Sous papier, son gros inconvénient est dans la gestion quotidienne des projets. Dans GTD on travaille sur un projet on réflechit aux solutions à la manière de faire les choses aux résultats qu'on veut atteindre. Il en découle un grand nombre de taches qu'il faut bien pointer avant de les reporter dans le cahier ou du cahier au projet.

Truc papier: j'ai inclus un system de process une 3 éme lecture ou je met au crayon tous les appels c'est un semblant de contexte spécifique car j'en ai beaucoup.

Voir quelques exemples papiers de la méthode FORSTER

Testez la méthode FORSTER par vous même. J'ai rencontré beaucoup de fan de GTD chez qui la gestion GTD des contextes ne fonctionnais pas du tout et qui préférent de loin cette méthode aux contextes.
---
Ajout du 22/02/2009
Je viens de lire un article formidable sur l'adaptation d'Omnifocus à la méthode autofocus
Voici le lien. Du coup j'ai essayé de voir ce que cela donne sous omnifocus et vous en ai mis une copie de mes nouveaux contextes sur omnifocus au début de cet article. je vais tester ce qui marche le mieux papier ou informatique.
---
Ajout du 27/02/09
Hé non cela n'a pas marché sur omnifocus. Alors que c'était exploitable sur cahier sur omnifocus j'ai trouvé que c'était une usine à gaz. J'ai donc abandonné omnifocus pour revenir sur papier.



2 commentaires:

Roms a dit…

Hello,

je propose depuis cette semaine justement une série de carnets/cahiers GTD qui permettent de s'organiser et de différencier ses notes de ses actions, etc.

http://blocs.wizishop.com.. qu'en pensez-vous ?

Jupiter a dit…

Bonjour, Pour être sincère ces outils existent déjà. Le premier à l'avoir fait en Francais est à ma connaissance l'orgabook très complet. N'ayant pas bien vu les outils je ne sais trop quoi en penser. Certains trouve cela très bien. En ce qui me concerne je n'utilise pas ces outils car je prefere de loin la Methode de Mark Forster Superfocus pour la gestion des contextes et mes projets étant géres pour la plupart sous .txt ou omnioutliner ou plaintext. + des dossiers papiers.